Retour Découvrir davantage de Shimano

Conseils d'installation du cintre pour une maîtrise et un confort améliorés

Le cintre est souvent ignoré. Pourtant, il s'agit d'un des composants les plus importants de votre vélo de route. Avec les pédales et la selle, il constitue un des trois points de contact qui définissent votre interaction avec le vélo et la route. Il sert également à diriger le vélo, contrôle le comportement de celui-ci et joue un rôle essentiel dans l'ajustement et l'aérodynamique.

Un cintre doit permettre, au minimum, d'adopter trois positions confortables pour les mains : sur la partie supérieure, sur les cocottes et dans le creux. Si ce n'est pas le cas, il est temps de procéder à un réglage (ou au remplacement) ou de demander l'aide d'un spécialiste en étude posturale.

« Il y a dix ans, la pose d'un cintre était considérée comme un processus simple » nous explique Chris Jacobson, Chef de produit pour PRO Bike Gear et bikefitting.com. « Muni d'une règle, il suffisait d'aligner l'extrémité de la manette de frein sur la base du bas du cintre. Les formes des cintres ont évolué et aujourd'hui, il est normal d'avoir une transition lisse et plane du cintre vers la cocotte. L'idée est que la cocotte se trouve dans le même plan que le cintre, ce qui crée une belle plateforme pour reposer les mains. L'objectif étant d'obtenir un angle neutre au niveau du poignet. »

 

Cintre et position des cocottes

 

Obtenir une position neutre n'est pas aussi difficile qu'il y paraît. Il suffit de déplacer les manettes jusqu'au point où vous obtiendrez l'angle requis au niveau des poignets. Localisez le collier de serrage de la manette, desserrez la vis, puis faites tourner la manette ou déplacez-la selon vos besoins.

« Vous pouvez faire pivoter les manettes vers la ligne centrale du vélo ou modifier la position sur le cintre lui-même au lieu de simplement faire tourner le cintre. Une fois que vous avez trouvé la position qui semble être la bonne, allez faire un tour avec le vélo et soyez attentif à l'apparition de zones d'échauffement sur les paumes. Cela vous aidera à localiser les points de pression. Vous pouvez alors modifier à nouveau l'orientation des manettes pour atténuer cette pression. Ce processus est long en raison des nombreux essais potentiels à réaliser, mais il en vaut vraiment la peine. » explique Chris Jacobson.

 

N'oubliez pas que vous essayez de trouver une configuration qui garantit le confort dans les trois positions possibles des mains. Si vous placez rarement les mains en bas du cintre, c'est qu'il y a un problème. Il se peut que votre cintre soit trop relevé à cause de manettes positionnées trop bas sur le cintre. Dans cette situation, nombreux sont les cyclistes qui tentent de faire pivoter le cintre vers le haut afin de réduire la distance jusqu'aux cocottes. Mais ce mouvement éloigne les manettes et celles-ci pourraient se retrouver hors de portée. Dans ce cas, il est préférable de repositionner les manettes sur le cintre, même si cela signifie la dépose et la pose du ruban de cintre en vue d'obtenir la position correcte.

D'après Chris Jacobson, « Il est préférable normalement de commencer par le réglage de l'angle du cintre. Ensuite, vous pouvez passer au positionnement des manettes. Il faut surtout éviter de modifier une valeur pour résoudre un problème au niveau d'une autre valeur, car cela reviendrait simplement à créer un nouveau problème. »

 

Forme et dimensions du cintre

 

La forme du cintre est un autre élément important dont il faut tenir compte. Il fut une époque où il n'existait qu'un design de base de cintre proposé en différentes largeurs. De nos jours, les cyclistes peuvent choisir parmi une multitude de profondeurs et de hauteurs de cintre. Ces valeurs déterminent l'extension du cintre vers l'avant jusqu'au point où la courbure vers le bas s'amorce et la distance entre la partie basse du cintre et le point de fixation centrale.

Comme l'explique Chris Jacobson : « Chaque cycliste va choisir la profondeur et la hauteur de cintre en fonction de ses préférences. En règle générale, l'adepte du vélo de route va rechercher un cintre caractérisé par une profondeur et une hauteur plus importantes afin de maximiser son avantage aérodynamique. N'oubliez pas que vous devez disposer de la souplesse adéquate pour adopter une position aussi agressive. Au cours des dix dernières années, la tendance a privilégié les cintres peu profonds, par exemple de 140 à 120, voire 110 mm, afin que les cyclistes puissent trouver une position confortable lorsqu'ils roulent avec les mains sur le bas du guidon ou en position aérodynamique. »

 

À moins d'être coureur professionnel ou coureur amateur élite, l'utilisation d'un cintre de forme classique de grande profondeur et de faible hauteur n'a pas beaucoup de sens. « Bien sûr que c'est bon pour l'aérodynamique, mais la majorité des cyclistes ne sera pas capable de maintenir confortablement ce genre de position allongée et basse pendant longtemps » explique Chris Jacobson.

Trouver la bonne taille de cintre est un autre élément important dans la configuration. La largeur du cintre doit normalement correspondre à la carrure du cycliste. Il est toutefois possible d'opter pour un cintre plus étroit ou plus large en fonction de votre pratique.

 

« Un cintre un peu plus étroit peut convenir à la route tandis que les cintres plus larges sont privilégiés pour la pratique du gravel par exemple, car ils améliorent la stabilité et l contrôle. N'oubliez pas cependant que vos épaules peuvent appliquer de la force uniquement dans une plage de mouvements définie. Autrement dit, la pose d'un cintre vraiment large pourrait entraîner une réduction de la maîtrise » affirme Chris Jacobson.

 

Garde du levier de frein

 

Une fois que vous aurez choisi la largeur du cintre et déterminez la position des repose-main, vous pourrez régler la portée de la manette de frein. Il s'agit de la distance que les doigts doivent couvrir pour se poser sur la manette de frein quand vient le moment de ralentir.

« La majorité des manettes de frein de Shimano disposent d'un réglage de la garde du levier. Comme point de départ, je recommande le réglage qui permet d'atteindre la manette avec la troisième phalange de l'index. Vous aurez ainsi confiance dans votre capacité d'atteindre et d'actionner les manettes de frein. Ce réglage permet également de réduire la fatigue, car il est plus facile de maintenir la tension avec un poing serré qu'avec une main ouverte. » explique Chris Jacobson.

 

Matériaux du cintre

 

Le matériau est le dernier élément à prendre en compte. Les cintres en carbone sont en général plus légers et ils absorbent mieux les vibrations de la route. Leur prix est toutefois supérieur. Les cintres en aluminium, quant à eux, sont souvent un peu plus lourds, mais ils coûtent moins cher et donnent souvent une meilleure sensation de connexion que les cyclistes apprécient.

Que vous soyez un cycliste débutant ou que vous cherchiez à peaufiner votre position, commencez par le choix du cintre et sa configuration. Jouez avec la position jusqu'à ce que vous trouviez celle qui vous convient et vous remarquerez une amélioration sensible de votre expérience à vélo.

Share this article

Related Stories